• En bordure 18...

    vision champêtre

     

    c'était le plein été

    le soleil en secret préparait ses moissons

     

    dans les champs

    un méli mélo fit son apparition

    non content des bleuets un drôle de paysan

    avait semé son blé de fleurs de tournesol

    c'est bien mieux pour les vaches

    marmonnait il au vent

    bien mieux pour les champs

    pour le lait des enfants

     

    le vent n'entendait rien à nos révolutions

    rotation des cultures et régénérations

    il passa sans rien dire ni d'eve ni d'adam

     

    bon dit un quidam venu de tartempion

    pianotant sur les ondes audio aéro zion

    voilà de beaux bouquets

    nature est à tout le monde

     

    c'est ainsi

    avant même que soleil n'ait tourné la question

    révolution et champ

    furent réduits à néant

     

    le paysan s'en vint retrouver sa pâture

    tournesols envolés bleuets évaporés

    ne restaient que les yeux de ses vaches pour pleurer

     

    l'été

    fauché comme les blés poursuivit les saisons

    en quête de ces fleurs qui plaisent à tout le monde


     

    @ andrée wizem

    17.03.2014

     

    "vision champêtre" dialogue avec "à Prévert" et "re-volution des fleurs"

      (voir plus loin...clic...)

    « Poésie au passage 268...Poésie au passage 269... »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :