• Poésie au passage 188...

    comme si

     

    la nuit glissement des tôles

     

    les carrés de latérite sont parsemés

    de ces trous où le jour durant s'engouffrent

    eaux usées et flot continu des lessives

     

    vue plongeante sur le plissement des toits

     

    les allées et venues laborieuses

    entrelacent des vociférations incompréhensibles

    dans la moiteur des moustiquaires

     

    la nuit c'est comme si nobody knows

     

    les coqs étriqués sont de la partie

    masqués par l'électricité des bougainvillées

    avec des plumées d'orfraie

     

    la nuit the trouble I've seen

     

    tout recommence en un cliché

    alors que les ocres rouges se délitent

    et que pleut l'obscurité dans la courée

     

    sometimes I'm up sometimes I'm down

     

     en aparté personne ne sait

    même dans l'emballement des alleluias

    chanter un chouïa du vagissement des tôles

     

    andrée wizem 

    « Poésie au passage 187...Poésie au passage 189... »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :