• Poésie au passage 341...

    Poésie au passage 341...

    ce jour en vue

     

    le soleil appartient à tout le monde

    mais se fait bien insaisissable

     

    arpentant le vide

    tu le remplis des silences entendus derrière les volets clos

    qui ponctuent les façades

     

    où sont les veilleurs de braise

    les chercheurs d'étincelle entre deux pierres

    les cueilleurs des ors de la nature et des ombres vibratoires

     

    un chant clair peut il naître du crépuscule de la pénombre

    faisant feu

    de la dualité confondante

     

    il se pourrait que la nuit éteigne les réverbères

    que le point d'interrogation disparaisse à la vue

     

    andrée wizem

     

    Retour à Carnet "entrepôt des rêves"...clic...

     

     

    « Poésie au passage 340...Poésie au passage 342... »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :