• Poésie au passage 59...

    poème pyrophite

     

    pauvrette

    l'incendie la prit de court au matin

    dans les pleins feux de la garrigue elle succomba au jour

     

    elle crut bon de mâcher

    cette fleur éphémère

    pleine des sucs de la cicatrisation

     

    est ce parce qu'une corolle avait pris ses libertés

    affichant les contours d'un trèfle à quatre feuilles

    qu'elle en choisit le rose sang et le vert poudré de gris

     

    qui  dira les goûts subtils d'une chevrette

    sachant trouver le ciste né de la cendre

     

    les moulins à vent brassent des histoires

    occupés à éteindre et rallumer tout à tour des montagnes

    oublieux de l'étincelle d'une fleur

    au bord des chemins perdus et changeants

    au gré de la guerilla des ombres et des lumières

     

    andrée wizem

    « Chronique 2...Paroles avec elles...Poésie au passage 60... »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :