• Poésie au passage 83...

    terre à terre

     

    prendre à gauche au carrefour voir le transformateur avec des slogans tagués dans une autre vie à deux pas la déchèterie avec ses conteners pleins de papiers verdures branchages divers avariés rebuts abandonnés noter la caravane sur le champ en friche servant de support annonçant une aire naturelle plus loin une abbaye restaurée et ses jardins à pruniers observer l'avancée des chenilles processionnaires dans la montée prête au verglas l'hiver avec ses bacs à sel un magnifique pin quand même à l'entrée du bois repérable aux voitures de chasseurs le tronc élancé souple et luisant couvert d'écorces rouge brique longer des prés à vaches sans vaches mais avec quelques chevaux en vacances ne plus apercevoir le parc d'attractions pour enfants caché par l'absence de taille sitôt créé sitôt fermé voir le manoir transformé en auberge pour touristes brillant de ses pleins feux dans la nuit au bout d'une allée de cyprès entrer dans la rue étroite en refaisant la liste le cimetière le restaurant à plusieurs étoiles le fleuriste et ses couronnes la boulangerie aux cannelés la pizzeria embuée une banque au moins se féliciter de l'existence d'un cinéma d'une maison de la culture d'un marché bio et circuit court attention ne pas manquer la déco de noël genre disney land sur le toit d'une maison tout en veillant aux panneaux de circulation penser à doubler dans la longue ligne droite au niveau de la fabrique à cagettes et du site accrobranches retenir qu'il doit y avoir par là des champignons se dire que cette forêt aménagée était mieux avant et qu'à présent des voitures y stationnent même la nuit arriver près de l'étang sans avoir rencontré de brouillard et chercher des nids de hérons se souvenir avoir vu ces oiseaux en plein champ loin des lieux humides comme s'ils étaient devenus granivores ne pas manquer la mobylette et son fanion marquant l'entrée du fossé menant à l'espace défriché aménagé de cabanes et de petites ménageries familiales aborder les virages en espérant pouvoir jongler entre un motocycliste une troupe de vélos l'interdiction de dépassement de la vitesse et de la ligne droite chercher le nom de ce faux oranger qui fut introduit pour remplacer les mûriers sa forme méditerranéenne garnie de pompons jaunes en hiver garer la voiture près de la gare sans rendez vous remonter la fermeture éclair ajuster les boutons nouer l'écharpe enfoncer la coiffe en polaire mettre les gants et aller en marchant

     

    andrée wizem

     

    « Poésie au passage 82...Poésie au passage 84... »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :