• ............................................................

     

    du bleu électrique

    le brasier du jardinier

    une poignée rouillée

     

    l'ingénuité des nuages

    mouille l'étendue de métal

     

    ............................................................

     

    andrée wizem

     


    votre commentaire
  • vu de loin


    je reconnais les bons jours

    ils voient venir de loin les promesses de gaieté

    de paroles trempées de vie

    de plein pied bien sonnés


    les préparatifs d'une aire nouvelle

    vont bon train

    ça roule toujours pour les chapiteaux berlingots

    dans des allées entrecroisées


    à l'affiche

    les habitudes qui se perdent


    les débardeurs ont la peau hâlée

    des haleurs de bâches roulées comme des voiles

    les pantalons blousent sous les jupons

    les coupe vent friment les ponchos s'échauffent

    au manège ça tournoie sans se faire de mourron

    des tranches de fruits font la roue

    soucoupes volantes arrimées au désir de nouvelle galaxie


    la chantilly monte et prend sous les vivas

    et les coulées de fraise

    qui danse gagne la ritournelle

    bon pour un tour


    n'est ce pas à une plage de la mer

    à une berge des fleuves

    à st denis la seine

    à deux pas d'ici

    à tu et à toi

    j'y cours


    andrée wizem

     

     


    1 commentaire