• .........................................................

    les étains éteints

    dans la douceur des gris

    les objets s'animent

    .........................................................

    andrée wizem


    votre commentaire
  • ...............................................

    un temps de campagne

    la vie vient mordre les mollets

    taons au r.d.v.

     

    attention aux sucreries

    prendre un air de citronnelle

    ...............................................

    andrée wizem


    votre commentaire
  • ...................................................

    longs conciliabules

    H2O à la dérive

    les oiseaux diaphanes

    ...................................................

    andrée wizem


    votre commentaire
  • Poésie au passage 308...

    cour des miracles

     

    l'auriez vous oublié

    l'impact des foudroyés marque la peau

     

    comment enlacer un squelette décharné

     

    inscrit dans la fibre

    cette suée pour envelopper l'humain

    pris aux aisselles

     

    sternum contre sternum

    le pas de deux

    des éclopés

     

    les yeux en face des trous

    apparition de sanguines évaporées

    dans le bleu charrette

     

    andrée wizem

     

    Retour à Carnet "entrepôt des rêves"...clic...

     


    votre commentaire
  • ......................................................

    des pigments bleus

    feront ils fondre la glace

    miroir des étangs

     

    rayonnement d'eau profonde

    au cercle brisé des ombres

    ......................................................

    andrée wizem

     


    votre commentaire
  •  à mal y pense...titre super provisoire...extraits

    a.w.

     


    votre commentaire
  • warda

     

    l'image cueillie

    au hasard des rues

    luxe suprême de partageux

     

    vent de perse

    fleurant le voyage

    bagage replié de l'exil

     

    fruit d'églantier

    rêve charnu de mai

    lourdes ailes défroissées

     

    drageon de rose

    le parfum migratoire

    distillation de la pensée

     

    nos inflorescences

    croisement des regards

    le vol des roses trémières

     

    nos biens communs

    sans communes mesures

    aux jardins sans frontières

     

    une forme imprécise 

    ouvre le champ chromatique

    aux volatiles effluves d'ailleurs

     

    andrée wizem

     

    Retour à Carnet "entrepôt des rêves"...clic...

     

     

     


    4 commentaires
  • .......................................................

    l'étang se consume

    méandres noires en surface

    tourbe en devenir

     

    obstination du regard

    la vie irisée des miasmes

    .......................................................

    andrée wizem


    votre commentaire
  • Poésie au passage 270...

    sculpture de toros

     

    guetteur

     

    figure sauvage

    bois aussi hauts que la forêt

    cambrure épousant l'espace d'aventure

    le sabot planté dans un horizon de montagnes

    l'oeil

    sur les reflets silencieux de la carpe koï

    tu prends l'élan d'un soubresaut

     

    andrée wizem

    20.03.2014


     
    Poésie au passage 306...

    sculpture de toros

     

    flûte

     

    je remets à demain ma chanson de l'eau

     

    plissement millénaire

    obstructions résurgences

    écho contrarié des gouttes

    plongée dans l'ambre des jours

    carcan massif des pierres enchâssées

    patine lisse auge glissante grains de sons

     

    des vents inconsistants

    se jouent

    de mes

    quelques notes

    tombées

    en

    sué

    tu

    de

     

    andrée wizem

    26.06.2014

    Retour à Carnet "entrepôt des rêves"...clic...

    Toros...site...clic...

     


    votre commentaire
  • .............................................................

    chatoiements des moires

    le céladon fissuré

    des glaçures de jade

     

    le plumage cendré des grues

    s'insinue dans l'émaillage

    .............................................................

    andrée wizem


    votre commentaire